Un Insaisissable effet Macron

Dans notre Note de juillet 2017 (PDF), nous avons observé une forte progression des indicateurs de bien-être relatifs à l’avenir. Ces indicateurs ont, en septembre, effacé une large part de cette progression. Cette dynamique ressemble à ce qu’a documenté l’INSEE : la tenue d’élections présidentielles est législatives a un impact visible sur les anticipations des ménages.

Cette élection comportait toutefois un élément particulier : certains des thèmes centraux de la campagne d’Emmanuel Macron concernaient explicitement la confiance dans l’avenir. De ce fait, nous nous sommes demandés si l’effet de cette élection sur les anticipations de conjoncture des ménages avait été différent ce celui des élections précédentes.

1 Nos données

Nous utilisons pour ce qui suit les résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture de l’INSEE, dont les données sont disponibles sur le site de l’INSEE. Nous avons utilisé les trois indicateurs suivants :

  1. Le solde d’opinion de la question : “Pensez-vous que le chômage en France va augmenterou baisser au cours de 12 prochains mois ?”. Ce solde est positif quand les enquêtés pensenten majorité que le chômage va augmenter.
  2. L’indicateur synthétique de confiance des ménages (méthodologie de construction), qui synthétise les réponses à un ensemble de questions. Il est normé à 100, signifiant qu’une valeur supérieure à 100 indique une amélioration de la confiance des ménages enquêtés.
  3. Le solde d’opinion de la question : “Pensez-vous que le niveau de vie en France va s’améliorer ou se dégrader au cours des 12 prochains mois ?”. Ce solde est positif si la majorité des enquêtés pensent que le niveau de vie va augmenter.

2 Effet des élections sur les anticipations de conjoncture

Nous avons indiqué ici les élections présendentielles en bleu, les législatives en rouge. En raison de la synchronisation du calendrier électoral à partir de 2002, on distingue moins bien présidentielles et législatives. Commençons par l’indice synthétique (CSV, Corrigé des variations saisonnières).

Cet effet élections est également visible sur les deux autres indicateurs. Remarquez que le solde d’opinion sur le chômage est positif quand les anticipations d’augmentation du chômage sont majoritaires. Il évolue donc dans le sens opposé aux deux autres indicateurs.

Cet effet des élections pourrait être un simple effet de l’événement démocratique en lui-même, indépendamment des enjeux et des thèmes de campagne. Le fait d’aller voter pourrait redonner confiance dans l’action collective et la capacité à améliorer l’avenir du pays. Toutefois, cette hypothèse semble rejetés par le fait que les referendums, qui portent sur des questions de plus long terme, affectent peu les anticipations de conjoncture :

3 Identifier un effet Macron

Si on se focalise sur les trois derniers scrutins présidentiels et législatifs, les situations des élections de 2007 (Nicolas Sarkozy) et de 2017 (Emmanuel Macron) apparaissent assez similaires en termes de soldes d’opinion, alors que l’environnement macro-économique est assez significativement différent. La seule différence semble résider dans le profil temporel de l’amélioration des anticipations : alors que pour les deux élections précédentes, l’amélioration commance avant le premier tour de la présidentielle, il a fallu attendre les législative pour que l’effet se fasse sentir. Ce phénomène est probablement lié à l’incertitude quant à la capacité de La République En Marche, parti récent, à réunir les électeurs.

Pour neutraliser les effets de position dans le cycle, nous allons comparer l’évolution de ces trois courbes en les ramenant à une valeur de référence. Pour chacune des courbes, nous fixons à zéro la valeur quatre mois avant les élections (soit décembre de l’année précédent l’élection pour la plupart d’entre elles), et regardons l’évolution sur les neuf mois suivants.

La trajectoire de l’opinion autour de l’élection d’Emmanuel Macron ne se distingue pas particulièrement de celle autour des autres élections. L’effet de dacalage dans le temps apparaît, mais cette trajectoire reste très comparable à celle des autres présidents.

Nous en concluons donc que, sur la base de ces données, nous ne sommes pas en mesure de mettre en évidence un effet spécifique des thèmes de campagnes d’E. Macron sur les anticipations de conjoncture des ménages.

Cite this article as: Mathieu Perona, "Un Insaisissable effet Macron," in Carnet de l'Observatoire du Bien-être du CEPREMAP, 01/12/2017, https://obe.hypotheses.org/18.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.