L’écueil du point de données : la satisfaction dans la vie en 2021

L’Insee vient de publier son tableau de bord des Indicateurs de richesse nationale pour 2021. Parmi ceux-ci, la satisfaction dans la vie, qui atteint son niveau le plus bas depuis 2010, à 6,8 sur une échelle de 0 à 10. Effectivement, 2021 a été une année pénible, mais notre enquête trimestrielle nous montre que ce point donne une vision trop pessimiste de la satisfaction des Français l’année dernière.

L’Insee vient de publier son tableau de bord des Indicateurs de richesse nationale pour 2021. Parmi ceux-ci, la satisfaction dans la vie, qui atteint son niveau le plus bas depuis 2010, à 6,8 sur une échelle de 0 à 10. Effectivement, 2021 a été une année pénible, mais notre enquête trimestrielle nous montre que ce point donne une vision trop pessimiste de la satisfaction des Français l’année dernière.

Le graphique de l’Insee illustre cette chute de manière saisissante :

Champ : Individus de 16 ans et plus de France métropolitaine vivant dans des ménages ordinaires.
Source : SRCV 2010-2021, page source

Cependant, il s’agit selon nous largement d’un artefact. En effet, les données pour l’enquête Statistique sur les Ressources et Conditions de Vie (SRCV) sont collectées chaque année entre février et avril. Or, en 2021, la France métropolitaine a été confinée du 05 avril au 03 mai. On peut donc penser que l’imminence, puis la mise en place d’un troisième confinement ont pu peser sur la satisfaction dans la vie à ce moment-là.

De fait, l’enquête Camme à laquelle est adossé notre tableau de bord trimestriel collecte ses données pour mars de la dernière semaine de février au 15 mars. Nous voyons le poids du confinement sur la satisfaction à ce moment-là, mais aussi combien ce point ne représente pas convenablement ce qu’ont ressenti les Français en 2021.

Les points rouges correspondent aux données collectées pour la vague de mars de l’enquête de conjoncture auprès des ménages.

Sur le graphique ci-dessus, j’ai mis en rouge les vagues de mars de l’enquête Camme. Mars 2021 correspond au point le plus bas de la série (depuis juin 2016, début de nos données). Les trois autres points de 2021 (juin, septembre et décembre) correspondent à une satisfaction dans la vie comparable ou plus élevée que la moyenne depuis 2021.

Il s’agit évidemment ici de circonstances exceptionnelles. Cela illustre toutefois la fragilité d’une mesure trop ponctuelle de la satisfaction dans la vie. Dans une perspective de pilotage et de tableau de bord, semble ainsi préférable d’avoir un dispositif de collecte à plus haute fréquence, y compris lorsqu’on a besoin d’une vision à l’échelle de l’année.

À titre d’exemple, l’ONS britannique collecte des données de bien-être dans leur recensement et dans des enquêtes d’opinion très fréquentes, ce qui leur permet de disposer de lectures à l’échelle de la semaine, et d’estimations locales à l’échelle des collectivités.

Source



Citer ce billet
Mathieu Perona (2022, 12 décembre). L’écueil du point de données : la satisfaction dans la vie en 2021. Carnet de l'Observatoire du Bien-être du CEPREMAP. Consulté le 2 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sh60

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search