Inégalités de santé ressentie

La contestation du report de l’âge de départ à la retraite a mis en évidence l’importance des inégalités d’espérance de vie en bonne santé, et de santé en général. Nous avions dans de précédents travaux rappelé que le passage à la retraite était l’occasion d’une ré-évaluation à la hausse de son état de santé, particulièrement pour les ménages modestes. La parution d’un graphique britannique sur la relation entre revenu, âge et santé subjective nous donne l’occasion de revenir sur ce sujet pour voir ce qu’il en est en France.

Le message des données britanniques est clair : avoir 64 ans chez les plus pauvres, c’est se sentir comme quelqu’un de 90 ans chez les plus riches. Et en France ?

L’image est essentiellement la même. Les ménages du tiers inférieur de la distribution de revenu ont, entre 40 et 50 ans, le même niveau moyen de santé subjective que les ménages du tiers supérieur entre 70 et 75 ans (ligne pointillée bleue). Dans la décennie qui précède la retraite (50 à 60 ans), les ménages du tiers inférieur ont une santé subjective plus basse que les ménages du tiers supérieur enter 75 et 85 ans.

On retrouve ici l’effet positif de la retraite sur la santé subjective : dans toutes les catégories de revenu, la santé subjectives à 60-65 ans est supérieure à celle à 55-60 ans. Ce gap est cohérent avec un effet en moyenne négatif du travail sur la santé subjective, avec un effet beaucoup plus fort chez les ménages modestes, plus exposés aux facteurs de pénibilité physique.

Ce constat vient s’ajouter à une liste déjà longue des éléments expliquant la force des réactions à la perspective d’un décalage de deux ans de l’âge de la retraite. En termes de santé ressentie, ce sont deux des meilleures années du troisième âge qui s’éloignent, et deux des pires années de la vie active en plus.



Citer ce billet
Mathieu Perona (2023, 24 mars). Inégalités de santé ressentie. Carnet de l'Observatoire du Bien-être du CEPREMAP. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sh61

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search