Satisfaction dans la vie pendant et après le confinement

Avec le confinement, de nombreuses études ont été lancées pour connaître les conséquences du confinement sur le bien-être, et d’identifier les groupes les plus en risque de détresse matérielle ou psychologique. Plusieurs de ces initiatives nous apportent une vision inédite sur l’évolution des métriques de bien-être sur des temps très courts, avec évidemment les deux chocs majeurs qu’ont été le confinement et le déconfinement.

Ainsi, l’enquête CoviPrev de Santé Publique France nous montre que le déconfinement a entraîné une augmentation sensible de la satisfaction dans la vie mesurée dans leur échantillon((On peut aussi consulter l’entretien détaillé du le sociologue Patrick Peretti-Watel pour France Culture.)).

Continuer la lecture de « Satisfaction dans la vie pendant et après le confinement »

« Si à 50 ans on n’a pas une Rolex… » : les produits de luxe et la satisfaction de vie

L’été donne souvent l’occasion d’observer des biens ou services de luxe auxquels nous ne sommes pas exposés dans notre environnement habituel : yatchs amarrés dans les ports ou au large des plages, voitures haut de gamme, etc. Quelle est l’impact de ces produits sur le bien-être ? Le World Wellbeing Panel a interrogé ses membres pour se faire une idée du consensus sur la question. Il se trouve que la réponse fournit de très intéressantes illustrations de la manièr dont se construit l’évaluation de la satisfaction de vie.

Continuer la lecture de « « Si à 50 ans on n’a pas une Rolex… » : les produits de luxe et la satisfaction de vie »

Notes sur le World Happiness Report 2019 (2)

À la suite du précédent billet, je vous propose ici de poursuivre mes notes de lecture sur la version 2019 duWorld Happiness Report.Ce billet se concentre sur le Chapitre 3, qui examine les liens entre bien-être et comportements politiques.

Continuer la lecture de « Notes sur le World Happiness Report 2019 (2) »

Notes sur le World Happiness Report 2019 (1)

Parue le 20 mars dernier, l’édition 2019 du World Happiness Report s’intéresse particulièrement cette année aux relations entre le bien-être subjectif et l’environnement politique, ainsi qu’aux impacts des technologies de communication sur le bien-être et sa compréhension. Nous en recommandons la lecture, d’autant plus que des travaux de l’Observatoire sur le lien entre bien-être et vote1 sont cités dans le Chapitre 3, et qu’un de nos membres, Clément Bellet, est co-auteur du Chapitre 5 sur le bien-être et les approches Big Data. Ce billet rassemble quelques remarques faites ça et là lors de la lecture du rapport.

Continuer la lecture de « Notes sur le World Happiness Report 2019 (1) »
  1. Voir aussi en français les notes de l’Observatoire 2017-02, Bien-être et vote, et 2017-06, Du Mal-être au vote extrême, ainsi que l’Opuscule Les Français, le bonheur et l’argent. []

Migrations de la satisfaction de vie

Comme dans de nombreux domaines, l’idéal dans l’étude du bien-être subjectif est de disposer de données de panel, dans lesquelles ont suit un même individu sur plusieurs années, en lui posant les mêmes questions à chaque fois. Ici, la question qui nous intéresse est celle relative à la satisfaction de vie :

Dans l’ensemble, sur une échelle allant de 0 à 10, dans quelle mesure êtes-vous satisfait de la vie que vous menez actuellement ?

De tels panels sont nombreux au niveau mondial : British Household Panel Survey, The Household, Income and Labour Dynamics in Australia,
German Socio-Economic Panel, etc. En France, nous disposons du dispositif SRCV, qui concerne 16 000 ménages chaque année. Avec les entrées et les sorties, il est possible de suivre un échantillon de 5 000 personnes entre 2010 et 2016 (dernière vague disponible au moment de la rédaction de ce billet).

Continuer la lecture de « Migrations de la satisfaction de vie »